Loisir

6 tandems pour une virée de 65 kilomètres

Nous partîmes à quatre depuis la tête d’or, mais par un prompt renfort en passant par la presqu’île nous arrivâmes à six au garage de Bernard, et à nous voir rouler avec de tels équipages nous franchîmes par douzaine la passerelle de Décines.

C’est qu’il a fière allure notre club, avec ses tandems, de carbone ou d’acier ( ceux-là ils sont un peu lourds, ok ). Ils se gonflent chaque jour de nouveaux destriers et pilotes et stockers ne manquent pas de panache. Ivan, casaque bleue claironne les directives, mais de tous nos aînés, c’est Bernard le plus sage ; courbé sur sa monture, piloté par Tihnga, il a l’air de dormir, mais ne vous y fiez pas ; il calcule la trace, sait très précisément où se situent les bosses, les virages et les obstacles et les bons restaurants ( rouvrez les restaurants ! ).

Par son commandement, la troupe en fait de même, on passe les vallons, les ponts et les calvaires et sans jamais plier, toujours en bavassant de la pluie et du vent d’un commun effort, tout nous parait tranquille. Point de plainte, aucune fatigue, nous roulons et sur le côté, les cyclistes en solo nous couvrent de leurs éloges ( et nous les méritons ).

Mais qu’elle était jolie cette cavalcade de samedi ! Les nuages bas du début de journée se sont ouverts sur des trouées de lumière. En arrivant sur les hauteurs des Dombes, le ciel était tout bleu et dans les rangs, ça parlait de l’été, des défis à venir et de belles amitiés. Nous accueillons à chaque sortie de nouvelles recrues ; Joachim et Matthieu, déficients visuels et très bons sportifs nous accompagnent dorénavant, prêts à nous propulser sur des kilomètres de route. Nous faisons connaissance tout en pédalant, et c’est là tout le plaisir du tandem, de pouvoir deviser sans voir passer le temps. Parfois dans une côte, nous unissons nos souffles, puis, quand la bosse est passée, nous reprenons notre bavardage, comme si de rien, tout nous parait tranquille et simple, et on se prend à rêver de pédaler loin, sans jamais s’arrêter.

Léo et Roméo rafraîchissent la troupe, ils sont jeunes et ils sont beaux et vous ne le croiriez pas si je vous disais, que dans ce club-là, même René, qui fête la tête haute ses 87 printemps, monté sur son vélo, comme nous tous, vraiment, nous n’en paraissons que vingt.

Partage, sport et amitié ; le plus bel élixir de jouvence. Elle est simple l’alchimie, Tihnga, Bernard, Roméo, Matthieu, Laurent, Joachim, Michel, Grégoire, Léo, Mehdi, Ivan et puis Sophie, mais vous, vous aussi, si vous me lisez, ici, venez enfler les rangs, multiplions les actions, et même, soyons désinvoltes, les exploits, célébrons l’inclusion ! Plus on est de fous, plus on sème. Nous en sommes témoins.

Sophie

Le lien si l’aperçu ne s’affiche pas : https://www.facebook.com/tandemclubrhodanien/videos/926401714830192

Laisser un commentaire