Loisir

Histoire de sortie

René Devinant

René est en grande forme. Quatre-vingt-six printemps et des mollets de jeune-fille. Son âge au compteur kilométrique frise avec le millier. René est un globe cycloteur, il mouche les athlètes, les mangeurs de couronnes des applications de sport. René il n’a pas besoin de montre, de rapport de puissance, il se fiche du pourcentage de l’élévation, de la couleur du maillot et du profilé de casque. René il pédale, point. Les yeux fermés, piloté par Jean-Louis. La légende dit qu’il aurait dormi sur un Paris-Roubaix. René est un mythe et nous roulons avec lui.

Avec Ivan et Laurent on est parti du local du centre-ville, profitant d’une fenêtre de beau temps, on a filé vers le local de Bernard. C’est comme ça qu’on se repère au club. Il y a aussi le local du vélodrome, le local de Paul et Alexandre. J’en oublie surement.
– Rendez-vous au local de Bernard.
Dans le jargon du club ça veut dire qu’on va rouler vers le nord. Bernard c’est notre mécano-GPS. Niveau acuité visuelle, on a vu mieux, mais Bernard, ça reste un mystère, on lui file un tandem en kit, non seulement il le monte en un temps record, mais en plus il fait deux fois le tour des Dombes tandis que toi tu cherches encore ta clé de 15 dans la boite à outils.

Ivan était tout fier avec son Moustache. Il ne s’agit pas du nouveau look capillaire du président mais du tandem dernier né du club. Attention pépite ; fourche et selles suspendues, freins à disques hydro, dérailleur Shimano XT 11 vitesses et deux batteries Bosh performantes. Impeccable pour promener le président quand il a trop travaillé la veille au soir (le club couvre toutes causes irraisonnables, Ivan travaille beaucoup cela ne se discute pas).

Samedi 27

Roule bolide, 4 tandems suivis de Vincent en solo – Vincent il a un vélo rouge, il va donc très vite – direction le Mas Rillier. Certains stayers profitent de la montée pour se reposer ou faire salon (mais rien de ce que fait Ivan le président n’est blâmable). On joue à se doubler et ce drôle de train fait marrer les cyclistes solos et râler les autos. On consulte le GPS, alias Bernard, qui nous guide les yeux fermés dans le dédale des Dombes, pilotes et stayers font la conversation, on change parfois de tandem histoire de discuter avec tous les copains et René au milieu, bien campé sur ses pédales lance deux ou trois blagues à la volée histoire de nous rappeler que la qualité de la verve, comme le coup de pédalier, ne décline pas en fonction des années. Janis, Laurent et Tihnga, les derniers arrivés sont conquis par le club (mais quel charmeur ce René) et Jean-Louis notre trésorier et sportif émérite commence peut-être à penser que ce nouveau tandem, oh félonie, muni de batteries, permet à des moins sportifs, ou a des plus festifs de rouler soixante kilomètres sans faillir (On a vu Laurent passer en assistance « sport » sur une descente, mais tout ce qui se passe au club reste au club évidement).

Sophie, Pilote au TCR

La sortie est toujours trop courte, les sourires toujours très larges, on se perdrait bien parfois, loin vers l’Ain, ou peut-être vers les Alpes, l’humeur est toujours heureuse. Il parait même qu’on vise Tokyo, en tandem, ça me parait loin, mais Anouk, Paul et Alexandre nos champions s’entrainent pour décrocher des étoiles, et nous, en faisant le tour des Dombes on rêve de faire le tour du monde, juste pour les accompagner !

Sophie  Garde-Lebreton

Laisser un commentaire